Un grand merci

Les résultats des élections sont désormais connus.

J’aimerais remercier tous les ingénieurs pour avoir participé à ce grand exercice démocratique et tout particulièrement je souhaite remercier ceux qui ont cru en ma volonté de changement et de redressement de l’organisation.

Au delà de ma petite personne et pour connaitre la plupart des candidats, je suis heureux pour certains et triste pour d’autres.En particulier, j’espère que l’arrivée de quatre nouvelles administratrices, Geneviève Brin et Kathy Baig pour la région de Montréal, Anne Baril pour la région de Québec et Suzanne Bastien pour la région de l’Outaouais aura pour effet d’envoyer une bouffée d’air frais à cette organisation nécessaire, mais pour laquelle des améliorations majeures dans sa philosophie, mais aussi dans sa direction, sont nécessaires pour retrouver sa pertinence.

Des très bons éléments ne seront malheureusement pas là dont notamment Sébastien Deveaux, dont je peux personnellement garantir l’engagement pour la transparence et l’intégrité.

Enfin, je ne peux pas passer sous silence le fait que deux ans après avoir été élu, M. François P. Granger ne peut toujours pas retrouver son siège au conseil. Pour beaucoup d’ingénieurs que je connais les procédures basées sur des arguments farfelus et caducs dont il fait encore l’objet sont une source d’embrassement additionnelle vis-à-vis de l’organisation . Pourtant, surtout dans la situation actuelle, ses lumières au conseil seraient certainement bénéfiques à l’OIQ.

En conclusion, j’espère que la nouvelle composition du conseil d’administration résultera en un heureux dénouement de cette parenthèse peu reluisante de notre organisation presque centenaire.