Logo du groupe

Le logo du groupe est composé de deux images, l’image de gauche représentant les ingénieurs et l’image de droite représentant les scientifiques.

L’image représentant les ingénieurs

Il s’agit d’un polygone dont chaque coté est rouge.

Chacun des cotés représente une spécialité du génie (civil. mécanique, électricité, électronique, industriel, minier, énergie, aéronautique, etc.) : Dans l’image il y en a onze (11), mais en fait l’Idée est de montrer qu’il y en a beaucoup.

Pourquoi les cotés du polygone ont tous la même couleur et la même taille? Pour montrer que, peu importe la spécialité,et que peu importe le nombre d’ingénieurs pratiquant chacune des spécialités, chaque ingénieur individuellement a la même importance dans la communauté.

La couleur rouge est assez vive pour représenter la fermeté, mais pas foncée au point de représenter l’intransigeance. En d’autres mots, les ingénieurs en ont assez d’être pris pour acquis, voire maltraités, par les politiciens et les lobbyistes, et désormais ils se donnent les moyens de mettre les points sur les “i”, avec leur association. Il y a lieu de remarquer que la couleur rouge est aussi associée à un exemple bien connu au Québec d’un chef d’œuvre d’ingénierie rappelant la performance.

Le polygone a assez de cotés pour se rapprocher du cercle, forme géométrique parfaite représentant le volet scientifique des ingénieurs, ainsi que la solidarité à l’intérieur de leur communauté. Le nombre impair de cotés casse légèrement la symétrie, et montre que même si  les ingénieurs font tous partie de la même “famille”, ils gardent quand même chacun leur individualité.

L’image représentant les scientifiques

Cette image est semblable à celle représentant les ingénieurs, à la différence prés que chaque coté est d’une couleur différente. En effet, chaque couleur représente une profession scientifique différente (architectes, informaticiens, physiciens, chimistes, mathématiciens, géologues, etc.). Il est néanmoins a remarquer qu’il existe un coté de couleur rouge (moins foncé que celui de l’image de gauche), qui représente les diplômes en génie non-membres de l’OIQ.

Il est évident que même si chaque profession est différente des autres, il existe néanmoins une communauté d’intérêts entre elles. Il est à souhaiter qu’une fois que l’association regroupant les ingénieurs sera sur pied et fonctionnera correctement, il sera possible de regrouper aussi les autres professions scientifiques dans une autre association sœur.

Les deux images ensemble

La symbologie est à l’effet que les différents groupes ont tout intérêt à se parler et à développer éventuellement des stratégies communes, afin d’être davantage écoutés et influents dans la société québécoise.

Cette prise de conscience devra néanmoins être accomplie avec beaucoup de délicatesse et dans le respect des différences: l’hétérogénéité, aujourd’hui un frein, doit plutôt devenir une richesse, d’autant plus que les équipes dans les laboratoires,  dans les bureaux d’études et dans les chantiers sont de plus en plus multidisciplinaires.

Avant de travailler ensemble pour avoir un impact dans la societé encore faut-il se connaitre, et ce, ça passe par des débats, entendus non pas comme diatribes acrimonieuses et stériles, mais plutôt comme discussions constructives et fructueuses.

Situation actuelle

Aujourd’hui, en septembre 2014, le groupe comporte une très forte majorité d’ingénieurs, et les débats portent principalement sur les problématiques les concernant. Par contre, le moment où les ingénieurs réussiront à se défaire suffisamment des leaders négatifs qui ont squatté les organisations les regroupant, et il est à souhaiter qu’il arrivera bientôt, il sera temps  d’engager un véritable dialogue avec les autres professionnels des sciences afin de réclamer collectivement la place dans la société qui nous est due et que nous ne réussissons pas à avoir en raison de nos divisions.