Garder la haute main sur le déroulement de l’assemblée

La lettre de la secrétaire mentionne les parties des règlements qui font le plus l’affaire de l’establishment, tout en ignorant celle qui comporte des contraintes. Mon collègue Jeff Proulx a vite fait de lui rappeler que l’article 27 du Règlement sur les affaires du Conseil d’administration, le comité exécutif et les assemblées générales de l’Ordre des ingénieurs du Québec établit que: Le comité exécutif dresse le projet d’ordre du jour d’une assemblée générale. Lorsque l’approbation d’une résolution adoptée par le Conseil d’administration en vertu du deuxième alinéa de l’article 85.1 du Code apparaît au projet d’ordre du jour, un avis de présentation de telle résolution doit accompagner l’avis de convocation à l’assemblée générale.Dans le cas d’une assemblée générale extraordinaire convoquée à la demande écrite des membres de l’Ordre conformément à l’article 106 du Code, le projet d’ordre du jour doit contenir les sujets inscrits dans cette demande.

Cela dit, je prévois qu’ils considèreront certaines approches, éventuellement utilisables conjointement, pour se donner un avantage:

  • Convoquer l’assemblée à une heure et un lieu où seulement les membres dont les frais et la journée de travail seront payés seront en mesure d’aller. Par exemple, ils pourraient convoquer l’assemblée à Val d’Or ou à Gaspé un jour de semaine à 8 heures du matin ou à 7 heures du soir, de façon à s’assurer que la grande majorité des membres doivent perdre au moins une journée entière de travail, prendre une chambre d’hôtel et dépenser un montant significatif pour le déplacement. Si le quorum n’est pas atteint, le problème est réglé, sinon le nombre de membres loyaux à l’establishment, dont tous les frais seraient payés, pourrait être suffisant pour que les résolutions ne passent pas.
  • Choisir la date la plus proche ou la plus éloignée que possible, avec éventuellement l’excuse qu’il n’y aurait pas de salles adéquates disponibles en ville, de façon à ce que l’AGE ait le moins d’impact que possible sur les élections. La difficulté dans le cas d’une date éloignée consiste à ne pas trop s’approcher de la date de l’assemblée générale annuelle du mois de juin, car l’OIQ serait constamment sous pression au cours d’une période prolongée avec des impacts imprévisibles, surtout si les résolutions étaient votées à majorité par les membres. Par ailleurs, ils pourraient aussi être tentés de jumeler l’assemblée extraordinaire et l’assemblée régulière, mais là mauvaise humeur aurait le temps de grandir au delà de tout contrôle…Beau casse-tête, n’est-ce pas?
  • Prévoir des longues présentations par le président d’abord, et ensuite par des figures d’autorité (par exemple un avocat spécialiste en droit des professions, un ancien président de l’Ordre, un ancien président de l’Office, un ancien ministre) en début d’assemblée. Le but de ces présentations serait bien évidemment de souligner les “dangers” associés à l’acceptation par l’assemblée des résolutions proposées, et aussi de refroidir les ardeurs des membres les plus pressés de voter et de partir. Si, par exemple, l’assemblée était convoquée pour 19 heures et que les membres ne pourraient pas commencer à voter sur la première résolution avant 10 heures du soir, il est clair que les chances qu’un vote puisse être tenu sur la septième résolution à deux heures du matin seraient très faibles.
  • Nommer un modérateur d’assemblée qui s’assurerait que le déroulement aurait lieu selon leur plan, par exemple en limitant au maximum le temps de parole des personnes favorables aux résolutions, sous prétexte de l’heure tardive, tout en laissant le président profiter de son droit de réponse pour monopoliser le micro. Cette technique requière cependant un professionnel extrêmement habile, car si l’assemblée rejette majoritairement une ou plusieurs de ses décisions, l’effet obtenu sera l’inverse de celui souhaité par ceux qui l’auront embauché.

Bien sur, il faudra qu’ils sous-pèsent attentivement tous les avantages et inconvénients d’utiliser chacune de ces méthodes, ainsi que l’impact relatif entre chacune d’elles, d’autant plus qu’il existe des parades contre toutes ces techniques, et plusieurs personnes entre les organisateurs les connaissent.

_____________________________________________________________________________________________

Revenir au texte principal Les grandes manœuvres commencent

Aller à Empêcher les plus récalcitrants de participer à l’assemblée