L’oeuf de Colomb

Pour résoudre les problèmes financiers de l’OIQ, arrêter de hérisser les membres, et ramener au bercail un grand nombre de nos confrères, il y aurait une démarche simple et efficace qui pourrait être effectuée : Amnistier les ex-membres qui ne se sont pas réinscrits ou qui ont été radiés en raison des règlements coûteux et farfelus qui ont été imposés au cours des dernières années.

C’est la raison pour laquelle je  propose la résolution ci-dessous pour adoption à l’assemblée générale du 12 juin. Comme l’oeuf de Colomb, c’est une idée simple mais ingénieuse. Nous verrons bien si l’establishment, dans son immense sagesse et sa grande ouverture voudra bien daigner accepter qu’elle soit discutée lors de l’assemblée générale en fonction de ses “critères modernisés“, dont notamment:

• l’intérêt de la question pour l’Ordre ou ses membres, eu égard notamment à la protection du public ;
• la compétence de l’assemblée de se saisir de la question ;
• le fait que la proposition a été débattue et a fait l’objet d’une décision ;
• le temps vraisemblablement requis pour traiter de la question ;
• le degré de préparation que nécessite un débat ordonné sur le sujet.

(Oui, oui, ce sont bien ceux-là les critères “modernisés”, je n’invente rien…comme je n’invente pas le fait que le comité en charge d’évaluer le respect de ces “critères”, inclue aussi des personnes visées par la résolution sept(7) adoptée lors de l’assemblée générale extraordinaire!)

_____________________________________________________________________________

Proposition d’amnistie

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE demande au conseil d’administration :

  • De limiter à 10% de la cotisation tout frais ou pénalité applicable dans l’avenir pour inscription tardive,
  • De suspendre l’application de frais et pénalités pour tout ancien membre qui souhaite se réinscrire à l’Ordre avant le 1er Octobre 2014.

(Ensemble de la proposition incluant les ATTENDUS)

Mise à jour du 03 juin 2014

Cette résolution a été considérée recevable par  le “comité de décision” et se trouve par conséquent dans le cahier de travail de l’assemblée (Annexe II à la page 7)