Élections au RéseauIQ – Critères d’analyse des candidats

Dans un contexte où personne ne défend notre réputation d’ingénieurs honnêtes et professionnels, où le coût d’être ingénieur explose, et où l’OIQ, loin de faire partie de la solution, fait plutôt partie du problème, le RéseauIQ a le potentiel d’avoir une immense influence pour redresser la situation. En tant qu’ingénieurs membres, vous pouvez voter à ces élections depuis le 11 octobre.

LES CRITÈRES D’ANALYSE

  • ENGAGEMENTS RELIÉS À LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DES INGÉNIEURS. Le problème principal que nous avons eu au cours des derniers mois, qui a été caractérisée par les différentes révélations à la commission Charbonneau, est que toutes sortes de groupes de pression sont intervenus pour casser du sucre sur le dos des ingénieurs dans leur ensemble, et ce, afin de protéger les intérêts de leurs mandataires. Cela a eu lieu sans contradictoire, car personne n’a pris la parole pour relativiser et mettre en contexte le fait que juste quelques pourris ont posé les gestes maintenant reprochés à toute la profession. Or, il est clair que pour que le ReseauIQ puisse défendre efficacement notre réputation et nos intérêts dans l’avenir, encore faut-il qu’il le veuille, d’où l’intérêt d’avoir un maximum d’administrateurs au conseil qui se seront engagés en ce sens
  • ENGAGEMENTS CONCERNANT LA FORMATION ET LES SERVICES. Dans le contexte où  l’OIQ impose à tous les ingénieurs l’obligation d’effectuer 30 heures de formation continue par période de deux(2) ans, et en considérant que le RéseauIQ a un bon savoir-faire en la matière, il a la responsabilité d’offrir aux ingénieurs des solutions économiques et accessibles partout au Québec, pour qu’ils puissent raisonnablement satisfaire cette obligation. En ce qui a trait aux autres services, ils sont importants bien sur, mais il faut toujours garder à l’esprit qu’ils doivent garder un rôle subordonné: Les buts principaux de les offrir sont de permettre aux ingénieurs d’obtenir des escomptes et de financer les activités de défense de nos intérêts.
  • SENSIBILITÉ AUX PRÉOCCUPATIONS DES MEMBRES. Après tout le but d’une élection n’est pas d’avoir au conseil des gens qui nous disent ce qui est bon pour nous, mais plutôt d’avoir des  véritables représentants qui ont nos mêmes valeurs et nos mêmes inquiétudes, et qui aiguillent l’organisation vers des solutions qui satisfont le plus grand nombre. Cependant, je constate qu’il en existe encore qui veulent se faire élire sur la base de formidables compétences claironnées (pas nécessairement pertinentes d’ailleurs). Par ailleurs, un(e) candidat(e) qui insiste trop sur les aspects de gestion et pas assez sur les problématiques vécues par les ingénieurs ne comprend pas que le RéseauIQ n’est pas une compagnie privée, mais plutôt une organisation à but non lucratif qui appartient à nous tous, les ingénieurs, et dont la priorité ne peut et ne doit pas être de faire des profits, mais plutôt de satisfaire les besoins de ses membres.
  • HISTORIQUE. Certains candidats sont ou ont déjà été présidents ou officiers du ReseauIQ ou d’autres organisations regroupant des ingénieurs (OIQ, régionales, etc). Le passé n’est pas garant de l’avenir, mais il n’en demeure pas moins qu’il est hautement préférable de ne pas reconduire une personne qui affiche une mauvaise performance et/ou attitude passée. Il s’agit d’un jugement hautement subjectif bien évidemment, mais le critère demeure néanmoins fondamental. Or, au cours de la dernière année le RéseauIQ n’a fait aucune représentation publique alors que notre réputation était malmenée partout. En sachant cela voulons nous vraiment avoir au conseil quelqu’un qui, étant en position de décider, a eu une attitude digne de Ponse Pilate? Par ailleurs, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain: Il y en a aussi qui, lorsqu’ils étaient en réelle position de pouvoir, ont  accompli un excellent travail.

En analysant les textes de présentation et en effectuant une lecture critique en fonction des critères ci-dessus,  j’arrive à la conclusion que ceux qui offrent le plus de potentiel pour bien nous représenter au conseil sont:

ANDRÉ BACON,

DOROTHÉE BENOÎT,

DANIEL LATENDRESSE,

YVES LAVOIE

OLGA MAZUR

Est-ce votre conclusion aussi?

 

Aller au Problèmes pour voter? Irrégularités électorales?