Coupons l’herbe sous le pied aux politiciens en herbe

Au cours des dernières années l’OIQ a manifestement été présidé par des politiciens amateurs. La preuve? Ils n’ont même pas eu la décence d’attendre qu’au moins un an s’écoule entre la fin de leur mandat et leur lancement en politique.

Et puis, comme par hasard, ces dernières années ont été catastrophiques pour la profession toute entière, et la façon dont l’OIQ a été gérée n’y est certainement pas étrangère: Déclarations publiques à l’emporte-pièce visant à donner une patine “d’incorruptibilité” aux présidents (au prix d’effets pervers sur la réputation de nous tous), campagnes publicitaires farfelues, gestion financière déficiente, introduction de règlementations coûteuses et loufoques, imposition d’une cotisation supplémentaire malgré le vote contraire des membres à l’augmentation de la cotisation, procédures judiciaires politiquement motivées, et j’en passe….

Comment décourager des personnes qui voient l’OIQ comme une équipe des ligues mineures où ils peuvent acquérir de la visibilité dans l’espoir de jouer un jour dans une équipe qui disputera  la coupe Stanley? Très simple: assurons-nous que le rôle du président et le rôle de porte-parole soient séparés. Tous ceux qui pourraient être motivés par des velléités politiques disparaitront comme par enchantement!

RÉSOLUTION

L’ASSEMBLÉE DEMANDE que le Conseil :

  • crée un poste permanent de porte-parole dont le titulaire est un professionnel du domaine,
  • s’assure que le titulaire du poste mentionné ci-dessus se rapporte directement au conseil d’administration,
  • enchâsse dans les règlements une clause à l’effet que le directeur général est tenu en tout temps à son obligation de discrétion, et ce, dans tous les cas de figure envisageables,
  • élabore et implémente une politique à l’effet que le président se prononce en public si et seulement si les membres du Conseil lui demandent par résolution, étant entendu qu’une nouvelle résolution est requise pour toute nouvelle intervention.

(Ensemble de la proposition incluant les ATTENDUS)

Cette résolution a été considérée recevable par  le “comité de décision” et se trouve par conséquent dans le cahier de travail de l’assemblée (Annexe II à la page 9)